• CAUDRON C600 AIGLON

    Ce modèle avait été étudié il y a quelques années et j'avais tenu un journal décrivant les différentes étapes de son élaboration. Je vous fait revivre cette belle aventure.

    Mon choix s'etait porté sur le CAUDRON C600 Aiglon (1935)
    A cela plusieurs raisons:

    - C'est un monomoteur (je compte aussi reproduire les bimoteurs).
    - Pas de moulage de verrière (saute-vents)
    - Equipé du 4 cylindres pour lequel j'ai pu me constituer une sérieuse doc photo. En effet ce moteur, sous une forme plus aboutie, équipe la plupart des célèbres Stampes et il est relativement facile d'en approcher encore un de nos jours.
    - Un modèle de cet appareil est exposé au musée d'Angers Macé et je compte m'y rendre prochainement pour parfaire ma documentation sur le sujet.

    20/07/08

    La première chose à laquelle je me suis attaqué est la réalisation bêta du moteur Renault 4 Bengali junior 4Pgi qui l'équipait. (voir photos à la rubrique "moteurs").
    Je me suis servi d'une belle vue de profil de ce moteur figurant dans le numéro 148 de mars 1982 du fana de l'aviation. A noter aussi une belle vue 3/4 avant gauche de ce moteur en annexe 3 du livre: Les avions Caudron de André Huet tome 2. Et puis mes photos faites sur les moteurs  des stampes de l'aéroclub "les Goelands" à St Cyr l'Ecole dont je remercie ici le Président JF CROCIS pour la gentillesse de son accueil.

    21/07/08

    Parallèlement, j'ai entamé la conception du modèle en commençant par un plan trois vues. Pour ce, j'ai repris le plan proposé par Robinson dans le livre "Les avions Caudron Renault" de Mihaly et Robinson. Les plans de ce dernier sont les plus précis que je connaisse. Je n'ai pas encore fait le choix de la décoration mais je ne pense pas retenir le F-AOGI proposé  car uniformément blanc. J'obterai sans doûte pour une déco un peu plus chatoyante.

    19/08/08

    Après mures réflexions ce sera le F-AOGI même si la couleur de base est le blanc. Je n'en ai trouvé aucun autre hormis bleu france comme le F-AZCO. comme ce sera la couleur des Caudron de course, autant choisir une autre couleur pour celui-ci. La grosse difficulté sera de découper les pièces juste en retrait du trait noir du tracé.
    Le plan 3 vues est pratiquement terminé. Je compte me rendre au musée d'Angers Marcé ce week-end pour faire des photos de détail de leur Caudron aiglon. cela me permettra de disposer d'une bonne documentation et de peaufiner mon plan trois vues.

    25/08/08

    Comme prévu je me suis rendu Dimanche au musée d'Angers Marce et j'ai pu mitrailler à souhait le Caudron Aiglon, opération facilitée par un personnel aussi sympathique que compétent et sensible à ma démarche.
    Je suis donc maintenant en possession de la doc adéquat, "y a pu qu'à"! Je recommande ce musée ou les avions sont particulièrement bien mis en valeur et où le coté pédagogique n'a pas été oublié. Bravo et merci Messieurs.

    01/09/08


    Le moteur en version bêta est sur son bâti. Le plastron m'a demandé une dizaine d'heures de travail mais le résultat est convenable. Reste à voir comment le réaliser creux puisque je veux que le moteur soit apparent les cotés du capot moteur étant relevés.

    07/09/08

    ADVERTISEMENT

    Ca y est. Un de mes soucis est résolu. Le plastron est montable  « en l’air ». C’est à dire qu’il est creux et que je vais pouvoir représenter les capots ouverts car l’avant du moteur va pouvoir s’y glisser. C’était un de mes soucis car la forme de ce plastron est bien particulière et n’est pas développable. Je ne passerai sous silence le nombre d’heures consacré à sa réalisation. In fine, je suis gagnant car il est commun, en forme,  à d’autres Caudron… et au Stampe qui fait partie de mes projets futurs.

     

    J’en ai profité pour monter la version bêta du tronçon central de l’aile avec le volet d’atterrissage en position sortie. A noter les raidisseurs du volet.

     




     


    14/09/08

    Je me suis attaqué à l'aménagement du poste de pilotage après quelques heures passées à la planche à dessin.

    En voici la première ébauche. Les sièges sont ceux du Dalotel. Ils feront bien l'affaire car ne devaient pas présenter beaucoup de différence au niveau rusticité. La seule différence se situait peut ètre au niveau de l'épaisseur des coussins! a noter, d'entrée de jeu, la position des palonniers. Et oui, je me refuse à représenter les gouvernes dans l'axe, ceux ayant suivi l'élaboration de mes précédents modèles ne vont pas s'étonner!

    04/10/08



    Le fuselage est ajusté sur le tronçon central de l'aile. L'avancement des travaux à pris un peu de  retard. Il faut dire que parallèlement à ce montage je travaille sur la reproduction du moteur Le Rhone 7B qui équipera prochainement un Morane type L mais aussi un futur Caudron G3!

    11/10/08



    L'empennage est en place. comme à mon habitude j'ai dissocié les parties mobiles pour rendre plus vivant le modèle. Bien entendu c'est plus compliqué à réaliser!

    A noter que j'ai reproduit la fixation du plan fixe du stabilisateur qui était réglable au sol.



     



    19/10/08

    Je pensais travailler sur le nez et ce sont les ailes qui ont eu mes faveurs ce week-end.



    Le gros problème a été de reproduire les ailerons à fente, Incontournables. Ils seront, in finé, collés à leur emplacement en leur donnant l'inclinaison souhaitée (Ah, cette facheuse manie que j'ai de rien mettre dans l'axe!).

    12/11/08

    A ceux qui commenceraient à se poser des questions faute d'alimentation récente de cette chronique, qu'ils se rassurent. Je n'ai pas chomé ces derniers temps bien au contraire.
    D'abord la conception (en intermède) du moteur LE RHONE m'a pris quelques soirées. Comme j'aime varier les plaisir je suis en train de reloocker un Spad XIII (ANSWER 1/33) en le faisant passer de sa décoration polonaise à celle d'une monture de René Fonck.
    Bien entendu il n'était pas question de barbouiller de peinture la version polonaise. J'ai simplement (bof) redessiné toutes les pièces devant être touchées par cette modification de décoration sous autocad et j'ai commencé la mise en couleur. Pour simplifier les choses la version reproduite est camouflée et comme tout le monde le sait le SPAD XIII est bi-plan!. Bref j'étais loin d'imaginer le travail que cela représente.
    Parallèlement à cela j'ai bien sûr travaillé sur le Caudron. Les planches des ailes, stabilisateur et dérive sont terminées. Les structures définitives de ces éléments sont assemblées et je travaille sur la déco.

    A propos de la déco:

    Je pensais reproduire le F-AOGI mais sa décoration toute blanche me faisait un peu peur. J'ai exclu le F-PFLB d'Angers à la déco trop fantaisiste. Il y avait celui de MORLAIX le F-PNZE mais bien qu'authentique il ,est un peu tristounet dans sa déco peu originale. Est puis c'est une version à dérive racourcie qui ne me plait pas beaucoup.
    Alors j'ai trouvé quand même un compromis: le F-APCO. Il n'existe plus en réalité mais j'en possède un beau profil couleur. Il est blanc (hélas) avec filets et immatriculations bleu clair bordées de bleu foncé. Sa dérive est mi haute mais respecte la forme traditionnelle de celle des Caudrons de l'époque Riffart. Pour casser la couleur trop crue et artificielle du blanc du papier, j'ai opté pour un gris très clair. Il me sera peut ètre aussi plus facile d'estomper les collages bord à bord que j'affectionne tant.

    Le montage final des parties indiquées est donc en cours. Photos très prochainement. Je continue le dessin des planches du fuselage, mais là, c'est un gros morceau.

    20/11/08

    Voila donc les premières photos de l'aile terminée prète à recevoir le train d'aterrissage.




    Un beau morceau cette aile avec ces quelques 34cm d'envergure et le dièdre de ses extrémités. J'ai tenu a respecter les points suivants qui font son originalité:
    - Les ailerons dont le bord de fuite déborde celui de l'aile. Solution retenue pour accroitre leur efficacité.
    - L'articulation des ailerons dits "à fente"
    -Le volet ouvert qui était constitué d'une simple tôle raidie par des nervures transversales face interne et longitudinales face externe. A noter les couvre joints des liaisons partie centrale de l'aile avec les parties extérieures.
    - en rouge les bouchons des réservoirs avec, à coté, les jauges visuelles que l'on consultait depuis le poste de pilotage.
    Manque le tube pitot qui sera réalisé et mis en place au tout dernier moment.

    12/01/09

    La saga continue.



    Aménagement des postes de pilotage avant er arrière. Un minimum est nécessaire du fait du l'habitacle ouvert. Selon mon principe je me suis attaché à le détailler "raisonnablement" sachant qu'une maquette papier à cette échelle doit s'examiner à une cinquantaine de centimètres. Toutefois il est possible de pousser le détaillage beaucoup plus loin quoique la documentation en la matière soit relativement limitée et que les aménagements mouvaient ètre sensiblement différents d'un modèle à l'autre.

    Un gros morceau (par le travail requis) a été la conception des pantalons des carrénages de roues.

    D'abord les roues tournées comme à mon habitude sur une mini perceuse.
    Puis les carrénages. D'abord confection d'une âme en carton 10/10 dans laquelle est ménagée l'encastrement de l'ame de la jambe de train en cap 10/10.



    Cette ame est ensuite habillée mais là je n'ai pu faire mieux et j'avoue que le résultat ne me convient qu'à moitié. Il doit y avoir moyen développer de façon plus esthétique ces carrénages mais cela fait appel a des moyens informatiques que je ne possède pas. Si quelqu'un peut m'aider en la matière je suis preneur.



    15/02/09



    C'est au tour de la gouverne de profondeur d'ètre assemblée. Selon mon habitude je représente le volet braqué vers le bas en accord avec la position des manches dans le poste de pilotage. Comme pour la dérive j'ai souligné l'enmplacement des nervures là ou la structure est entoilée. Jouer sur des dégradés de couleur aurait été plus réaliste mais je ne suis pas suffisament à l'aise avec les logiciels qui le permettent.

     

    30/08/10

    Deux ans déjà que j'avais attaqué cette SAGA sur les avions CAUDRON. Elle a été mise entre parenthèses pour différentes raisons. Il y a de l'envie de construire sans se prendre la tête à concevoir, le lancement de l'échelle 1/66 qui me courrait dans la tête, et puis différentes raisons liées à mon activité professionnelle (et oui, pas encore à la retraite, ce sera pour 2011).

    L' Aiglon sommeillait dans un tiroir de mon bureau et, à force d'ouvrir et de refermer ce dernier, je me suis rendu compte que l'échelle du 1/33 est une superbe échelle pour les "empapaouilleurs de mouches" auxquels je revendique l'appartenance. La réalisation du BLOCH 152 est venue me conforter dans cette idée et a servi un peu de déclancheur. Donc, c'est reparti. Le WIBAULT (lui aussi patiquement terminé attendra un peu: priorité aux anciens!)

    J'ai donc repris mes plans en cours (Dieu que c'est dur de reprendre le fil de la réflexion pour l'élaboration d'un modèle). Je dois avouer que j'y ai passé une paire d'heures.

    La version béta du fuselage (à l'exclusion de tout ce qui se trouve en avant de la cloison pare-feu) ayant été déjà réalisée, il me restait la mise en couleur et le collage du revètement sur la maquette définitive.

     

    DSC09969DSC09971

     

    A gauche, le revètement du fond du fuselage et du flanc gauche sont posés. A noter le marche pied encastré. J'ai aussi préparé le support de la roulette de queue. J'aurais pu réaliser un habillage interne de cette ouverture béante, mais je n'avais pas assez de doc. J'ai donc découpé l'ouverture et rajouté une cloison sur laquelle viendra se fixer la roulette de queue.

    Le support de l'empennage horizontal a été mis en place après avoir pré-percé à diamètre 0.5mm les emplacements des colonnettes de réglage de son incidence situées sur les quatre pattes qui débordent du fuselage.

    03/09/10

     

    DSC09979

     

    Retour sur les empennages avec leurs structures et recouvrements.

     

    On va pouvoir procéder à l'habillage du fuselage par la pose du carrénage du dessus, puis des flancs pour terminer par le dessous.

     

    DSC09974

     

    La partie avant du carrénage dorsal est doublée. La porte d'accès au "mini" compartiment à bagages pourra ètre découpée  et laissée entre ouverte.

     

    Ce sera ensuite la pose du carrénage de la pointe arrière et de l'empennage. La dérive aura son volet mis en position braquée en concordance avec la position du palonnier, bien sûr.

     

    DSC09984DSC09986 

     

    la fixation du plan fixe se fait au moyen des colonnettes en cap 0.5mm comme montré plus haut sur la version bêta.

    Restera la mise en place du carrénage de pied du plan fixe de la dérive avant de nous attaquer au morceau de choix qu'est le nez de notre oiseau.

    Pour la réalistion du moteur  je vous invite à vous rendre à la rubrique qui lui est dédiée "RENAULT BENGALI 4PGI JUNIOR".

     

    Le 12/09/2010

    Ca y est. Le moteur a été greffé sur le fuselage. Tout (ou presque) rentre mais la place est comptée. La grosse difficulté est la réalisation du plastron mais je m'y attendais. Inutile de vouloir tout coller d'un coup. Les collages se feront "pas à pas" en les sécurisant avec une petite bandelette de papier à l'intérieur au fur et à mesure de l'avancement.In finé, le plastron recevra une peinture alu sur sa face interne.

     

    DSC00009DSC00006

     

    Le bâti est en fil de laiton soudé à l'étain. Les durites en fil électrique diam 0.7 dont la gaine a été peinte en gris pour se conformer au mieux au moteur du Caudron Aiglon d' Angers. Les prises d'air du carburateur et du réservoir d'huile sont réalisées en papier roulé. Rien de bien compliqué.

     

    DSC00012DSC00010-copie-1

     

    Le 16/09/2010

    Maintenant l'aile a été greffée sur le fuselage et le dessous fermé. Le capotage étant superposé au fuselage, cette opération était indispensable avant la mise en place du carrénage inférieur du capot moteur.

     

    DSC00015DSC00011

     

    Et là, je me rend compte que l'oiseau prendra une place non négligeable dans la vitrine réservée aux maquettes en papier.  Une envergure de 34cm ce n'est pas rien surtout que la place m'est comptée! Mais Dieu que les lignes de cet avion sont belles!

     

    Le 18/09/2010

     

    Les échappements sont en place et les capots latéraux fixés en position ouverte laissant entrevoir "les entrailles de la bête".

     

    DSC00022DSC00024

     

    La lumière rasante n'arrange pas les choses. Tant pis, je n'ai pas le courage de refaire les photos de façon plus avantageuse. Je préfère continuer la construction.....et l'élaboration des planches, ce qui n'est pas une mince affaire!

     

    Le 26/09/2010

    C'est au tour de la réalisation des pare brises en rhodoid fin et de l'appui tête. Le carénage de pied de dérive a été ajouté.

     

    DSC00026DSC00027

     

    J'ai commencé à mettre en forme les planches ce qui n'est pas une mince affaire vu la relative "complexité" du modèle, le but étant que, même sans éclatés 3D, l'on puisse repérer et positionner facilement tous les éléments.

     

    Le 29/09/2010

    Et voilà, notre AIGLON est sur son train pret à prendre son essor....vers la vitrine- hangar qui commence à ètre bien remplie, mais cela est une autre affaire.

     http://pierreg.free.fr/carton/projet/myproj.htm

    DSC00045DSC00046

     

    DSC00031DSC00034

     

    « THERMOFORMAGE DES VERRIERESCYANO A GOGO »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :