• CONCEPTION DE MAQUETTES:LES BASES.

     En 2007, je me suis lancé dans la conception de maquettes.

    Ma motivation, comme je m'en suis déjà exprimé, est de faire connaitre des avions français qui ont marqué leur époque mais qui, faute d'avoir suffisament été médiatisés, ne connaitront jamais la consécration qu'est la diffusion sous forme de maquettes dites "plastiques" par exemple.
    Le papier m'a séduit par sa facilité de mise en oeuvre. Lorsque j'ai pu voir le degré de détails atteint par certaines maquettes du commerce, mon embition ne pouvait ètre que satisfaite.
    La première maquette à laquelle je me suis attaqué est le POU DU CIEL ,tout un symbole. cette première création m'a permis d'imaginer une méthode de travail que j'ai peaufinée avec le second modèle qu'est le DALOTEL puis que j'applique pour la création de mon troisième modèle.
    La conception d'une maquette est un travail de longue haleine (plus de 250 heures pour le DALOTEL). Autant planifier le travail de façon rationnelle.

    LA DOCUMENTATION

    C'est le point le plus important. Plus vous voulez détailler votre modèle plus vous aurez besoin de documentation. La base en est un plan trois vues détaillé à bonne échelle. Le 1/72 me semble un minimum. 
    A ce plan viendront s'ajouter articles de presse, photos etc. Le modèle ne doit plus avoir de secret pour vous. En ce qui me concerne il y a longtemps que j'ai commencé à réunir de la documentation sur la vingtaine d'avions qui sont mes préférés. Au rythme de deux avions par an, j'ai de quoi voir venir... et le temps nécessaire pour réunir la documentation des modèles suivants!
    Par exemple pour le POU DU CIEL, j'avais acquis le bouquin d' Henri Mignet :"Le sport de l'air", dans lequel est décrit de A à Z la construction du Pou. il m'était donc facile d'en tirer un plan 3 vues très précis. Le musée de l'air et de l'espace du Bourget en présente un exemplaire sur ses roues donc plus aisé à photographier que les avions présentés en hauteur. Je dois ici souligner la gentillesse des gardiens qui m'ont autorisé, sous leur surveillance, à l'approcher suffisament près pour réaliser toutes les photos de détail que je souhaitais. Merci à eux.

    LES LOGICIELS UTILISES

    Je ne vous parlerai que de mon expérience à ce sujet.
    Jusqu'à présent, les deux modèles que j'ai créés l'ont été à l'aide d'un logiciel 2D, AUTOCAD en l'occurence.
    Je me suis aidé aussi de deux logiciels à prix très abordables:
    - TRACEFOIL pour le dessin des profils d'ailes
    - SIATKI pour le développement des volumes simples
     
    Je me suis aussi initié familiarisé avec METASEQUOIA qui permet de dessiner en 3D l'idée initiale étant d'accompagner mes modèles d'une notice illustrée. Après un essai avec le moteur LE RHONE, j'y ai finalement renoncé. La création de la notice me demandant autant de temps que la création du modèle lui même.

     

    METHODOLOGIE

    Je commence par dessiner le plan en autant de vues que nécessaires pour faciliter la suite du dessin. Cette étape permet d'apréhender le modèle dans ses moindres détais. Ne pas hésiter  à faire des vues de détail, elles vous seront utiles plus tard. A la fin de cette étape, le modèle ne dois avoir plus aucun secret pour vous.

    Vous pouvez ensuite passez à l'étape de conception pure. Pour ma part je décompose le modèle en sous ensembles spécifiques en commençant par les plus simples sur lesquels il n'y aura pas besoin de revenir ultérieurement: hélice, roues etc Cela permet de se mettre le pied à l'étrier.
    On passe ensuite à des sous-ensembles un peu plus élaborés comme le stabilisateur et la dérive.

    Puis ce sera le gros morceau que constituent le fuselage, les ailes et leurs aménagements: habitacle pour le fuselage, puits de roues et ailerons pour les ailes par exemple.

    Au fur et à mesure de l'avancement de vos travaux, vous validerez les solutions de conception que vous aurez retenues par des montages d'essais. Cela permet de se défouler les doigts. J'en profite aussi pour coucher sur le papier les bases d'une notice de montage.

    Vous pourrez alors commencer à imaginer et créer les les planches. Ne fignolez pas trop dans l'immédiat. Il s'agit plutôt de regrouper les pièces des différents sous ensembles sur des planches spécifiques.

    C'est le moment de vous parler d'épaisseur de papier.

     

    Pour les maquettes au 1/33, mes planches sont à éditer sur deux épaisseurs de papier différentes du 80g et du 160g. Je n'ai rien inventé, c'est comme cela que procèdent ceux qui, à mes yeux, sont des maitres en matière de maquettes en papier.

    Sur les planches 80g figurent toutes les pièces de structure: nervures d'ailes, couples fuselage, renforts divers. D'une manière générale les pièces qui disparaitront une fois le modèle monté. A celles ci peuvent s'ajouter quelques pièces spécifiques comme les formes développées des jambes de train et d'autre pièce dont la faible épaisseur est incontournable. Figureront aussi sur ces planches les pièces en corde à piano ainsi que des vues de détail jugées nécessaires à la bonne compréhension du montage.

    sur les planches en 160g  figureront les éléments qui constituent la peau du modèle est qui seront mis en couleur.

     

    Pour les maquettes au 1/66, après divers essais, mon choix s'est arrété au papier 120g.

    La phase de conception terminée, vous pouvez peaufiner la mise en page de vos différentes planches en les mettant en couleurs et numerotant les pièces (ce qui vous permettra de créer une nomenclature), 
    Vous pourez commencer à assembler les éléments de votre modèle définitif en apportant au fur et mesure les corrections nécessaires à la notice de montage comme aux planches et en ajoutant sur celles-ci les commentaires que vous jugerez nécessaires.

    N'oubliez pas de prendre des photos des différentes étapes de l'assemblage elles complèteront votre notice de montage.....à moins que vous soyez capable de réaliser une notice illustrée de dessins en 3D!

    En ce qui concerne les épaisseurs des renforts....

     

    En ce qui concerne les maquettes au 1/33, je me suis limité à trois épaisseurs: 5/10, 8/10 et 10/10mm. Mes dessins sont élaborés à partir de ces épaisseurs. Si vous avez prévu un renfort d'une épaisseur donnée à un endroit il faut vous y tenir lors de la construction sinon vous risquez de sérieuses déconvenues. Les cumuls de surépaisseurs (ou sous épaisseurs) peuvent avoir des conséquences désastreuses en fin d'assemblage. Les épaisseurs des planches cartonnées sont controlées au pied à coulisse au fûr et à mesure de leur collecte.

     

    Pour les maquettes au 1/66, une seule épaisseur pour les renforts: du 5/10. Epaisseur que l'on peut toujours doubler si besoin est.

    EN CONCLUSION

    Cet article n'a qu'une seule ambition, vous donner envie de vous lancer dans la conception de modèles. 

    CONCEPTION DE MAQUETTES:LES BASES.

     

    « DE L'ART ET LA MANIERE D'ABORDER UNE MAQUETTELES HONNEURS DE LA PRESSE. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :