• ET POURQUOI PAS LE 1/66...

    Fût un modéliste de talent, Raymond WERLER, que j'eu la chance de fréquenter il y a une trentaine d'années de cela, au sein du club d'aéromodélisme réputé des Cigognes.

    En dehors de la pratique de l'aéro-modélisme, il réalisait des maquettes d'avions français à cette échelle curieuse du 1:66. Ses maquettes, intégralement en scratch bien entendu, étaient pour l'essentiel travaillées dans du bois massif puis peintes avec un soucis du détail qui laissait pantois.

    J'ai encore en tête ses modèles, surtout multi-moteurs, qui me laissent penser que cette échelle pourrait ètre celle après laquelle je cours depuis un certain temps.

    Mais pourquoi cette échelle bizarre? La raison avancée par Raymond WERLER et qu'elle simplifiait le alcul en partant des cotes réelles de l'appareil grandeur.

    Explication et exemple:

    Supposons un avion de 10m d'envergures soit 10000mm.
    Prenons le 1:100 de cette cote , soit 100mm, et ajoutons y la moitié de ce résultat, soit 50mm. Le résultat donne 100+50 = 150mm. Ceci correspond bien à une échelle de 10000/150 = 1:66

    Il est vrai que ce type de calcul peut ètre effectué mentalement, mais il faut ètre perfectionniste comme l'était Raymond WERLER pour élaborer une maquette en partant des cotes réelles de l'appareil grandeur! Il est plus usité de partir d'un bon plan 3 vues. En attendant, c'est une échelle originale, proche du 1:60, échelle à laquelle m'avaient fait aboutir
    mes réflexions. J'ai appris depuis que cette échelle du 1:60 fait partie des standards américains sous les lettres de WSAM (World Smallest Air Museum)!

    Alors pourquoi pas le 1/66? En dehors de l'échelle qui pourrait convernir, ce serait un bel hommage rendu à ce pationné des choses de l'air!

    « A PROPOS DE LA DOC....1/60...1/66... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :