• ELYTROPLAN de Charles de Rougé au 1/66

    Présentation et planches de l'Elytoplan de Charles de Rougé sur mon site dédié à mes créations au 1/66 :

                                               www.criquetaero.fr

    Bons vols.


    votre commentaire
  •  

            EXPOSITION A PALAVAS LES FLOTS 2018EXPOSITION A PALAVAS LES FLOTS 2018

    Première exposition de l'année, les 11 et 12 féVrier2018, au 15ème Salon de la Maquette à Palavas Les Flots.

    Ce fut l'occasion d'étrenner mon matériel d'exposition cogité pendant l'hiver, et de faire connaitre mes sites, en particulier le dernier, dédié tout spécialement aux" beaux avions français": www.criquetaero.fr.

    Du 10 au 12 février, vous avez été 191 à visiter mes blogs et 563 pages ont été parcourues  C'est un signe d'encouragement formidable à poursuivre cette belle aventure et, surtout, à vous la faire partager.

    Je vous en remercie.


    2 commentaires
  • Mon blog fête son quatrième anniversaire.

    La moyenne des visites augmente régulièrement. Elle est d'une trentaine par jour, pour une cinquantaine de pages parcourues quotidiennement.   C'est une immense source de satisfaction et d'encouragement de continuer à faire vivre ce blog et partager, ainsi, ma passion.

    Pourtant, je me suis souvent demandé si ce n'était pas du pur masochisme de ma part de passer autant de temps à dessiner les planches de mes modèles pour les proposer ensuite gratuitement sur internet, sans oublier la présentation que j'en fait sur ce blog.

    A la réflexion, je ne le pense pas. J'ai commencé à participer à des expos et de susciter la curiosités des visiteurs est une immense source de plaisir. "C'est en papier? Comment vous faites?  Est ce un loisir que tout le monde peut pratiquer? Pourquoi le choix d'avions français à cette échelle? Ou peut' on se procurer des maquettes en papier? etc, etc, etc".

    Alors je continu dans cet objectif de faire connaitre et (un peu) revivre, au travers de maquettes en papier originales, une partie, peu ou totalement,méconnue de l'histoire de notre aviation française.

    Je réfléchi, d'ailleurs, à un nouveau blog qui lui serait exclusivement dédié.

    Le clinogyre d'Odier et Bessiere m'a servi de "galop d'essai" concernant la façon dont pourraient être présentés mes modèles, en accordant une plus grande part au volet historique et aux sources documentaires trouvées.

    L'échelle du 1/66 continuera à être mon "standard" pour des raisons maintes fois évoquées, mais il n'est pas exclu que je dessine quelques maquettes au 1/33, dans la mesure ou j'aurais une documentation suffisante pour satisfaire le plaisir que j'éprouve à pousser le soucis du détail à son maximum. Je suis quand même un peu maso....

    Alors, en espérant susciter toujours autant de curiosité de votre part, je vous dis un grand merci et vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année.

                                                                            A L'AN QUE VEN!

     

     

     


    2 commentaires
  • J'ai découvert, un peu par hasard, une publication en ligne gratuite: AEROMED à l'adresse suivante:

                                                                          /www.aeromed.fr

    Cette publication, à la présentation "très" soignée, est l'oeuvre du Dr. Simone M. BECCO.

    Les chroniques d' AEROMED sont ouvertes" à tous les passionnés d'air et d'espace quels qu'ils soient, à ceux qui ont une histoire à raconter, aux professionnels qui souhaitent parler de leur métier", pour reprendre la présentation faite sur son site.

    Quelques nouvelles d'ordre médicale (accessibles pour les non initiés dont je fais partie), ferment chacune de ces publications.

    Bref, rien que du très intéressant à lire. Un vrai régal que je vous recommande.

     

     

     


    votre commentaire
  • Suite à l'exposition de Palavas, je m'étais ouvert sur la façon dont j'envisageais de présenter, à l'avenir, mes maquettes  au 1/66 de façon à "accrocher" le regard du visiteur.

    L'idée est de les présenter sur un socle minimaliste, pouvant éventuellement évoluer en mini diorama.

    Après quelques copeaux liés au fait que je pensais initialement réaliser ces présentoirs en bois, je suis finalement revenu au papier (on ne se refait pas....)

    Le plus difficile est de déterminer l'espace visuel que devra occuper la maquette par rapport au socle, ce dernier ne devant servir qu'à la mettre en valeur.

    Bien que cela complique un peu la mise en forme, j'ai adopté l'idée d'une fine bordure en arrière et sur les cotés. Je trouve que cela contribue à faire ressortir la maquette.

    Après plusieurs essais de dimensions et de textures je pense etre parvenu a quelque chose de correct et voila le résultat concernant le Potez 36.

    Le socle fait 140*120*15. La hauteur peut etre réduite, mais comme je ne pense pas en rester là de mes essais en "coiffant"le tout d'un couvercle transparent, j'ai volontairement conservé une hauteur significative pour assurer un bon guidage de la coiffe.

     

     

     


    votre commentaire
  • En parcourant les anciennes revues de "L'AERONAUTIQUE", l'ancien "dessineux" que je suis, ne peut qu'ètre en admiration devant les dessins techniques de J. GAUDEFROY.

    A l'époque (années 30), tables à dessin, Té et équerres en bois, étaient les outils des dessinateurs.

    Si l'on pouvait s'aider de ces outils pour un dessin en perspective cavalière, pour les dessins avec point de fuite, il n'y avait d'autre solution que le dessin à main levée.

    A la précision et à la rigueur du dessin technique, J. GAUDEFROY allie une parfaite maitrise de la mise en page.

    L'expression "un dessin vaut mieux qu'un long discours" prend, ici, toute sa dimension. A déguster sans modération.

    Pour ceux qui n'ont pas le temps de consulter ces revues (Gallica), deux exemples tirées de planches prises un peu au hazard parmi des centaines réalisées par ce dessinateur de talent.

    LES CROQUIS DE J.GAUDEFROY

     Admirez le réalisme du dessin de ces culasses. Le volume est parfaitement rendu par des ombres placées judicieusement.

    LES CROQUIS DE J.GAUDEFROY

     Et la précision dans le dessin technique.... L'arbre de la manivelle se termine par une vis sans fin qui entraine en rotation une roue dentée. Un pignon fixé sur l'axe de cette roue dentée entraine une chaine sur laquelle est fixée un index gradué matérialisant la valeur du déplacement du trim engendré par la rotation de la manivelle.

    Selon une expression consacrée: c'est clair, net et précis!

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique