• MISE EN COULEUR DES CHAMPS.

    Un modèle en carton peut avoir été construit à la perfection mais avoir son aspect final gâché si l’on ne met pas en couleur les tranches aux emplacements des découpes.

    Ce qui suit est la synthèse de ce que j’ai pu lire, à ce sujet, sur différents forums.

    Trois possibilités de mettre en couleur les champs :

    - La peinture dite « à l’eau » (acrylique, gouache….)
    Avantages :
    Au minimum cinq couleurs : rouge jaune bleu blanc et noir pour obtenir une infinité de couleurs.
    Nettoyage des pinceaux à l’eau
    Inconvénients :
    Rend rugueux le champ et il est difficile d’obtenir exactement la même teinte que celle imprimée.
    Certains rajoutent une « pointe » de colle blanche pour avoir un champ plus net.
    -Les feutres
    Avantages :
    Large palette de coloris
    Facilité d’emploi
    Inconvénients :
    Changent de couleur avec le temps (je n’ai pas de modèle assez ancien pour l’avoir constaté)
    -Les crayons de couleur
    Avantages identiques aux feutres et, à priori, pas d’inconvénients. Comme pour ces derniers, il faut choisir des produits de bonne qualité.

    Procédure avec la peinture (mais l’essentiel reste valable dans le cas de l’utilisation des feutres ou des crayons de couleur)


    Utiliser une brosse fine (pinceau plat) 00
    Effectuer le mélange des couleurs
    Essayer la couleur sur une chute de carton blanc et juger du résultat une fois sec. Si nécessaire corriger la couleur.
    Colorier les champs :
    Découper la pièce
    Colorier le champ en tenant le dos de la feuille vers soi. Si par erreur de la peinture se déposait sur le coté imprimé il est facile de l’enlever avec un pinceau propre légèrement humecté.
    Pour la mise en couleur des champs utiliser le coté plat de la brosse en le faisant glisser le long de ce dernier.
    Mise en couleur sur 1mm des bordures de la zone de collage et des languettes qui jouxte la partie imprimée. A faire avant découpe des pièces. On en a plus dans la main surtout pour les petites pièces. Dans ce cas on utilise la pointe de la brosse.
    Mise en couleur des languettes de collage de la même manière que ci-dessus.
    Dans tous les cas il est nécessaire de colorier avant de coller car les colles une fois sèches, en général, rejètent les couleurs.
    Utiliser le minimum d’eau. De ce fait il n’y a pas de risque d’abîmer la planche du modèle.

    Ma méthode :

    Pour les couleurs vives comme le rouge ou le jaune j’utilise de préférence le feutre dans la mesure ou je suis en possession d’une couleur approchante. Si ce n’est pas le cas ce sera de la peinture.

    Pour les couleurs moins criantes (marron, vert foncé, bleu ciel…) j’utilise quatre feutres gris de nuances différentes qui vont du gris clair au noir. Si vous n’ètes pas convaincus du résultat, essayez et vous verrez. J’ai lu dernièrement une réflexion très intéressante sur cette façon de procéder, mais impossible d’en retrouver la trace.

    Le but de ce mémo n’est pas de donner la méthode absolue mais d’essayer de faire un état des lieux sur le sujet chacun pouvant y piocher des idées (je pense à ceux qui se lancent) et l’enrichir du fruit de ses expériences.

    « GALBER LE PAPIER.PONCETTES DE LUXE. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :