• PAYEN PA22 FLECHAIR réduit au 1/66

     

     DSCF0016DSCF0017

    Je suis à l’affut de tout ce qui existe comme modèles en papier représentant des avions français. Dans les exotiques, il y a ce petit PAYEN édité par KAMPFLIEGER au 1/48. La  tentation était trop forte de me le procurer et de le réduire au 1/66 pour qu’il aille rejoindre les deux POTEZ déjà existants.

    On peut se procurer ce modèle sur le site http://www.teuton.org/dbarnett/ pour à peine plus de 2 euros et, si comme moi, vous en profitez pour commander plusieurs modèles (j’ai commandé aussi le YAK 3 aux couleurs du Normandie Niemen) vous aurez, peut être, droit à vous voir offrir un 3ème modèle. Sympa non ?

    Ce sympathique appareil est né en 1939, et est issu de l’imagination de Roland PAYEN très fortement inspiré du vol des hirondelles qui replient leurs ailes en flèche pour prendre de la vitesse. Cet appareil, donc, naturellement conçu pour la vitesse, devait prendre part aux courses de la Coupe Deutsch de la Meurthe dans laquelle s’illustrèrent les célèbres Caudron de Marcel Riffard. Prévu initialement pour être propulsé par un moteur Regnier 6 cylindres de 400 chevaux, c’est avec un moteur de puissance sensiblement réduite de 180/200cv, qu’il fit ses premiers vols. La vitesse maximum escomptée était quand même de 510 km/h, mais la guerre  décida autrement de son avenir.

    En matière de documentation il y a le FANA DE L AVIATION N° 266 de janvier 91 qui nous raconte l’histoire de cette curieuse famille d’appareils et devrait satisfaire les plus exigeants. Une maquette en résine de très bonne facture a même été produite au 1/72….il y a de cela quelques années.

    La maquette se compose de 3 planches. Une planche avec le plan 2 vues en couleur accompagné d’un bref historique ainsi que des caractéristiques de l’appareil, une planche constituant la notice de montage et une planche avec les différents éléments. Je vous conseille d’imprimer cette dernière en deux exemplaires, vous allez en avoir besoin.

    Comme il n’est pas indiqué, toutes les pièces repérées en lettres rouges seront à  contre coller sur un carton fort de 5/10 d’épaisseur environ.

    Comme à mon habitude je monte d’abord toutes les petites pièces. Les éléments du cône de l’hélice sont mis en forme et collés bord à bord. Les pales seront collées en place en respectant leur inclinaison. Renfort de bord d’attaque orienté vers l’avant et rotation sens horaire vu de la place pilote.

    Les roues proposées ne seront pas utilisées. Elles seront plutôt constituées de deux rondelles de carton 1mm contre collées, puis mis en forme avec une poncette. Les roues recevront une peinture gris foncé. Les flasques de roues étaient  bleues. Elles seront prélevées sur un élément issu d’une duplication de la planche du modèle pour garantir le même ton de bleu. Leur diamètre est de 2mm. Des excroissances profilées figurent sur les flasques extérieures. Je ne sais pas à quoi elles correspondent, sans doute masquent-elles le système de freinage.  Les roues seront percées en leur centre, coté intérieur (pas de trou débouchant) au diamètre 3/10. Ce trou recevra les cap de renfort des jambes de train.

    La verrière est mise en forme. Collages bord à bord. Collage d’une doublure en papier de soie à l’intérieur pour renforcer les collages.

    L’âme de la roulette de queue est épaissie à 3/10. Une encoche y est réalisée pour recevoir une cap 3/10 qui servira de renfort. Les habillages seront rapportés de part et d’autre de cette âme. Ceux-ci seront repeints couleur alu.

    On pourra ensuite attaquer le montage du fuselage. Tout d’abord, il faut s’assurer d’avoir un nombre de couples suffisants (d’où la double impression de la planche). En effet le montage proposé prévoit la liaison des tronçons du fuselage par des couples intermédiaires uniques. Je pense que cette méthode est irréaliste et je préfère procéder de la façon décrite ci-dessous, méthode identique pour tous les tronçons.

    DSCF0003

    Les couples, contre collés sur du carton 5/10, seront découpés à l’intérieur du trait de contour. Un trou de diamètre 2mm minimum sera ménagé en leur centre. Le revêtement sera mis en forme par roulage et fermé par un collage bord à bord. Ce collage sera renforcé par une languette de papier de soie. Un premier couple sera introduit dans le tube constitué par le revêtement et sécurisé par un cordon de colle à l’intérieur. Le deuxième couple sera mis en place par l’extérieur et sécurisé par un cordon de colle en glissant la pointe du pinceau dans le trou du premier couple. Tous les tronçons seront ensuite collés bout à bout pour constituer le fuselage

    DSCF0008

    Le longeron de l’aile avant sera collé sur le fuselage et les revêtements correspondants formées et mis en place. Ce sera ensuite au tour de l’aile arrière.

    La verrière sera collée à son emplacement ainsi que la roulette de queue.

    Une cap 3/10 sera noyée dans le carénage des jambes de train et coudée à chacune de ses extrémités. Le montage du train s’effectue ensuite sans aucune difficulté en commençant par les contre fiches sur lesquelles viennent s’appuyer les jambes de train.

    A propos des couleurs :

    A la lecture du FANA, il semblerait que le capot, le cône d’hélice et le carénage de la roulette de queue n’aient jamais reçu de peinture. J’ai donc peint ces éléments avec du métalcoat aluminium. De même le bleu aurait été plus clair. Là, on ne peut pas faire grand-chose.

    Sur le fuselage il manque un filet rouge que je n’ai envisagé de faire figurer car trop délicat à réaliser (pour moi).

    Bons vols.

    « SPAD S.A-2 au 1/33MORANE AI réduit au 1/66 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :