• NICOLAS CLAUDE N-C2 AQUILON ( Nouvelle Mouture)

    ll y a quatre ans, je vous proposais la maquette du Nicolas Claude Aquilon (maquette n°11).

    J'avais traité cette maquette à la mesure de mon niveau de compétence de l'époque dans la manipulation des logiciels de dessin et de mise en couleur dont je disposais (autrement dit, pas très élevé).

    Quelques maquettes plus tard, l'Aquilon méritait bien une petite remise à niveau, d'autant plus qu'à ma connaissance, cet avion à la formule originale et novatrice pour l'époque, n'est pas proposée sur le marché de la maquette plastique. 

    Article et planches de cette nouvelle mouture en téléchargement gratuit ici :

    http://www.criquetaero.fr/nicolas-claude-nc-2-aquilon-a175431976

    Bons vols


    votre commentaire
  •  

    Qualifié de "raid" dans certains journaux de l'époque, ce voyage s'apparente plus à une randonnée de grand tourisme, ce qui n'enlève rien au mérite de ceux qui l'ont accompli.

    Il s'est déroulé du 2 mars au 7 septembre 1928.

    Le Caudron C128 F-AHEC, a été frété par le quotidien "Le Petit Parisien" et la société de cinéma "Paramount" (d’où son surnom P.P.P.) dans le but d'effectuer un reportage cinématographique en Afrique.

    Le pilote Mauler était secondé par Baud. L'opérateur cinématographique avait pour nom Cohendy.

    Le raid couvrant 35000km était initialement prévu sur 2 mois, en 32 étapes de l'ordre de 450 km en moyenne. En fait, il prit 5 mois à la vitesse moyenne de 120km/h. Le trajet longeait la cote le long du golf de guinée, puis les cotes occidentales du sud de l'Afrique.

    Article et téléchargement gratuit des planches sur mon site dédié à mes créations: http://www.criquetaero.fr

    Le Caudron C128, à ma connaissance, n’existe pas en maquette plastique. De part la complexité de son haubanage, cette 60ème maquette est un morceau de choix. Le traitement du haubanage fera l'objet d'un tuto spécifique. J'ai mis en pratique une méthode que m'a indiquée Jacques Maillière (http://modelisme.arsenal.free.fr/jacquesmailliere/fichefleuron.html) et que je mettrai en œuvre pour les modèles à venir. Sans faire de l'auto satisfaction, le rendu est enfin à la hauteur de mes espérances. Merci Jacques.

    Adisias


    votre commentaire
  • MOULAGE DES VERRIERES

    Une technique simple pour mouler vos verrières.....

    http://www.criquetaero.fr/emboutissage-des-verrieres-a167837370

    Bonne lecture.


    votre commentaire
  • CAUDRON C60 F-AGDH de Robert Landiech

    Un modèle servant de support à une aventure hors du commun ayant pour théatre l' "Afrique Noire" au Congo.

    Tout ceci vous est raconté sur mon deuxième site ici:

    http://www.criquetaero.fr/caudron-c60-f-agdh-de-robert-landiech-a165473388

    ou les planches de la maquette sont téléchargeables gratuitement.

    Merci pour votre fidélité et bons vols.

     


    votre commentaire
  • BODIANSKI 20 au 1/66

    En 1928 fut créé le Ministère de l'Air dont Laurent Eynac en fut le premier titulaire.

    Albert Caquot, Directeur Général Technique, y pratiqua une politique de recherche, de développement de prototypes et de production en série dans le but de redonner à la France l'industrie qu'elle méritait.

    En 1930, un budget de 5 000 000F (2 800 000€ environ) fut voté pour le développement de l'aviation de tourisme, dont 2 000 000F réservés à une "présentation" organisée par les soins de la Direction Générale Technique, (le restant de la somme étant converti en primes d'achat et d'entretien).

    Ce concours national d'avions de tourisme eu lieu fin septembre 1931 à Orly.

    Le Bodiansky 20, quadriplace de 100cv,  faisait partie de ces nouveaux avions de tourisme, aux caractéristiques particulièrement intéressantes, candidats à cette "présentation".

    Histoire de cet avion et téléchargement des planches sur mon site dédié à mes créations: www.criquetaero.fr à l'adresse: http://www.criquetaero.fr/bodiansky-20-a159286246

    Bons vols


    votre commentaire
  • Maurice Boyau est né le 8 mai 1888 à Mustapha en Algérie. Il fut international de rugby à XV avec six sélections et capitaine de l'équipe lors des deux derniers matches du dernier tournoi des cinq nations avant la déclaration de la première guerre mondiale.

    Après avoir été mobilisé dans l'infanterie coloniale, il est détaché en nov 1915 au 1er groupe d'aviation de Longvic. Il est breveté pilote en nov 1915 puis rejoint l'escadrille N77 ou il remporte sa première victoire le 16 mars 1917.

    Malgré ce succès, Boyau trouve que vraiment «ça manque de Boches» dans la région. Le 23 mars 1917 il attaque l'aérodrome de Marimbois, sur lequel il lance des obus qu'il avait embarqué provoquant l'incendie des réserves d'essence et des hangars.

    Maurice Boyau remporte ses dix premières victoires aériennes entre mars et septembre 1917, dont six sur des ballons d'observation, ce qui lui vaut l'honneur d'être mentionné dans le communiqué des armées du 10 octobre 1917.Entre le 14 et le 16 septembre 1918, il abat ses quatre derniers ballons et porte à 35 le nombre de ses victoires homologuées, ce qui fait de lui le 5e As français de la Grande Guerre.

    Il disparaît le 16 septembre 1918 au-dessus de Mars la Tour au cours d'un combat aérien . Les causes exactes de sa mort demeurent incertaines et Boyau pourrait également avoir été victime de tirs d'artillerie allemands. Ni son avion ni son corps n'ont été retrouvés.

    Présentation et planches à télécharger gratuitement :http://www.criquetaero.fr/nieuport-17-de-maurice-boyau-a158419320

    Bons vols


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires