•                                       www.criquetaero.fr

    C'est l'adresse du nouveau blog que je vous propose. Il est consacré, exclusivement, à mes créations de maquettes en papier d'avions français, avions pour la plupart méconnus.

    Vous y retrouverez non seulement mes créations précédentes, mais aussi  ma dernière maquette:

                                                                      le Dewoitine D338.

    C'est la plus imposante de mes créations au 1/66 avec ses 44cm d'envergure et ses plus de 300 pièces regroupées sur 8 planches à télécharger gratuitement!

    L'intéret croissant que vous portez à mes cogitations est une source d'encouragement dans la démarche que j'ai entreprise. Je vous en remercie.

     

     Ce blog criquet11.eklablog.fr continuera à exister mais sera réservé aux autres modèles que je suis amené à assembler pour mon plaisir, et ce, toutes catégories confondues.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Mon blog fête son quatrième anniversaire.

    La moyenne des visites augmente régulièrement. Elle est d'une trentaine par jour, pour une cinquantaine de pages parcourues quotidiennement.   C'est une immense source de satisfaction et d'encouragement de continuer à faire vivre ce blog et partager, ainsi, ma passion.

    Pourtant, je me suis souvent demandé si ce n'était pas du pur masochisme de ma part de passer autant de temps à dessiner les planches de mes modèles pour les proposer ensuite gratuitement sur internet, sans oublier la présentation que j'en fait sur ce blog.

    A la réflexion, je ne le pense pas. J'ai commencé à participer à des expos et de susciter la curiosités des visiteurs est une immense source de plaisir. "C'est en papier? Comment vous faites?  Est ce un loisir que tout le monde peut pratiquer? Pourquoi le choix d'avions français à cette échelle? Ou peut' on se procurer des maquettes en papier? etc, etc, etc".

    Alors je continu dans cet objectif de faire connaitre et (un peu) revivre, au travers de maquettes en papier originales, une partie, peu ou totalement,méconnue de l'histoire de notre aviation française.

    Je réfléchi, d'ailleurs, à un nouveau blog qui lui serait exclusivement dédié.

    Le clinogyre d'Odier et Bessiere m'a servi de "galop d'essai" concernant la façon dont pourraient être présentés mes modèles, en accordant une plus grande part au volet historique et aux sources documentaires trouvées.

    L'échelle du 1/66 continuera à être mon "standard" pour des raisons maintes fois évoquées, mais il n'est pas exclu que je dessine quelques maquettes au 1/33, dans la mesure ou j'aurais une documentation suffisante pour satisfaire le plaisir que j'éprouve à pousser le soucis du détail à son maximum. Je suis quand même un peu maso....

    Alors, en espérant susciter toujours autant de curiosité de votre part, je vous dis un grand merci et vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année.

                                                                            A L'AN QUE VEN!

     

     

     


    2 commentaires
  •  Pendant longtemps, j’ai utilisé des cartonnages de récupération comme renfort.

    Puis, lorsque je me suis lancé dans la conception de maquettes, la non homogénéité des cartonnages récupérés (texture, épaisseur….) est devenue rapidement un handicap, facteur difficile a prendre en compte lors du dessin des modèles.

    Je me suis donc mis en chasse, pied à coulisse en main, pour dénicher le cartonnage qui conviendrait le mieux. Je l’ai trouvé sous la marque CANSON :

    Il s’agit de feuilles de bristol blanc de références :

    3148954542065  épaisseur 0.5mm

    3148957042500  épaisseur 1mm

    Bien sûr ces feuilles de bristol de qualité supérieure ont un prix (de 3 à5€ la feuille), mais leur dimension de 50 * 65cm offre déjà une belle surface à utiliser pour satisfaire les besoins de plusieurs modèles de bonnes dimensions.

    Le chiffre » rond» de leur épaisseur est une aide précieuse dans la phase conception, d’autant plus que je suis partisan de structures rigides pour « l’âme « de mes modèles. Je fais appel, pour mes assemblages, au bon vieux système de languettes et d’encastrements (le système « tenons et mortaises » cher aux menuisiers).

    Cela constitue un ensemble rigide et manipulable avant collage (avec précaution quand même), sous réserve que ces ajustements soient réalisés avec soin.

    Et c’est là que je vous livre une astuce qui vous fera gagner beaucoup de temps.

    La solution vient des limes cartonnés de manucure dont l’épaisseur est parfaitement adaptée à la finition des encastrements pour des tenons de 1.08mm (0.08mm pour le patron et 1 mm pour le carton*). Il suffit de leur faire faire un simple aller et retour dans les encastrements pour que ceux-ci soient exactement à la bonne dimension.

    Autre avantage, vous pouvez en adapter la largeur de la lime au besoin, à l’aide d’une (vieille) paire de ciseaux (sacrifiés pour l’occasion car fil de lame et abrasif ne font pas bon ménage !).

    DE L'USAGE DES LIMES CARTONNEES DE MANUCURE....

     En arrière plan, un montage « à blanc » de la structure du Dewoitine D338 (un prochain modèle) assemblée en utilisant cette méthode. Tout est OK? il n'y a plus qu'à coller.

    *En ce qui concerne le papier, j’ai adopté le classique papier de photocopie 80g (épaisseur 0.08mm) pour les patrons des pièces de structure et du 160g de qualité supérieure (épaisseur 0.16mm) pour tous les habillages.

    Bons montages.


    votre commentaire
  • J'ai découvert, un peu par hasard, une publication en ligne gratuite: AEROMED à l'adresse suivante:

                                                                          /www.aeromed.fr

    Cette publication, à la présentation "très" soignée, est l'oeuvre du Dr. Simone M. BECCO.

    Les chroniques d' AEROMED sont ouvertes" à tous les passionnés d'air et d'espace quels qu'ils soient, à ceux qui ont une histoire à raconter, aux professionnels qui souhaitent parler de leur métier", pour reprendre la présentation faite sur son site.

    Quelques nouvelles d'ordre médicale (accessibles pour les non initiés dont je fais partie), ferment chacune de ces publications.

    Bref, rien que du très intéressant à lire. Un vrai régal que je vous recommande.

     

     

     


    votre commentaire
  • CLINOGYRE d'Odier et Bessière

     Dans les années 30, on était toujours à la recherche de la formule offrant la plus grande sécurité dans toutes les phases de vol. Le clinogyre fait partie de cette série d'appareils censés y répondre.

    Lire la suite...


    3 commentaires
  •  CAUDRON C193

     

    Un peu d'histoire

    Le Caudron C193 est la version à moteur Renault 95cv du Caudron C192, ce dernier étant équipé d'un moteur Salmson 95cv.

    On notera quelques différences mineures comme celui du dessin de l'empennage.

      LES AILES du 26/09/1929 (source GALLICA) nous propose un descriptif de cet appareil.

    CAUDRON C193

                                                                                                                         Source gallica.bnf.fr / BnF

    Choix du F-AJSH

    Mon choix s'est porté sur le F-AJSH.

    Pourquoi? Non seulement celui-ci participa brillamment au Challenge de Tourisme International de 1930, mais il servit de base pour expérimenter le "clinogyre" d'Odier et Bessière. Le Caudron C363 équipé du clinogyre  effectua son premier vol le 26 mai 1932, sur le terrain de Guyancourt, et fera l'objet de la maquette suivante.

    Le CAUDRON C193 F-AJSH  n/c  4/6478, piloté par Arrachart et Puillet. disputa le second Challenge International des Avions de Tourisme du 21/07 au 5/08/1930 en Allemagne où il se classa 24eme des 35 finalistes (101 appareils engagés).

    Cet évènement (et ce résultat) fut exploité entre autres par Renault au travers de campagne de pub.

     

    CAUDRON C193

                                             Source gallica.bnf.fr / BnF

    A ce challenge participèrent 3 Caudron C193, 1 Caudron C232, et le Mauboussin MXI dont je vous ai déjà proposé la maquette (voir rubrique Mes créations au 1/66, en téléchargement gratuit).

     Bibliographie

    - Le livre "Les avions Caudron" par André Hauet aux éditions LELAPRESSE

    - L'Aerophile d'octobre 1929

    - Les Ailes Aout 1930

    La maquette

    Je n'ai pas réussi à mettre la main sur un plan 3 vues suffisamment précis (et crédible) pour ètre exploitable.

     

    CAUDRON C193

    Je suis donc donc parti du plan qui me semblait le plus juste et je l'ai redessiné en tenant compte de toutes les caractéristiques dimensionnelles que j'ai pu trouver, à savoir:

    Envergure totale 11m600 (contre 11m500 pour le C192)

    Longueur7m475 (contre 7m525 pour le C192 du à l'encombrement différent des moteurs)

    Hauteur 3m170

    Corde de l'aile à l'emplanture 1m750

    Epaisseur maxi de l'aile 22%

    Les élements  latéraux de l'aile affectent la forme d'un trapèze régulier de 4m35 de long

    Voie du train 2m60

    Maitre couple 75cm de large pour 90cm de haut

    A propos de la décoration

    On ne dispose que de photos en noir et blanc de cet appareil qui donnent, malgré tout, une bonne idée concernant sa livrée.

    Le revêtement en contreplaqué de l’ensemble de la cellule, y compris aile et empennage, semble avoir été simplement vernis comme le laisse supposer certaines photos dont celle ci-dessous trouvée sur le net. La représentation d'un tel revêtement constituait, pour moi, une nouveauté, ce qui était loin de me déplaire.

    A noter la différence de taille des pare brises, celui du pilote étant plus" généreux".

    CAUDRON C193

    Une large bande tricolore (aux couleurs françaises très certainement) barre, en diagonale, les flancs du fuselage. Les immatriculations pourraient etre noires (ou rouges) avec un liseré blanc sans doute blanc. Optons pour le noir.Capot moteur, habillage du train et flasques de roues ont vraisemblablement été laissés alu brut.

    La partie du revètement supérieur englobant les deux postes de pilotage apparait de teinte plus claire que le reste du revètement sur certaines photos. J'ai opté pour du gris très clair. (alu?)

    A noter que la partie des ferrures de fixation de la partie centrale de l’aile sur le fuselage tranchent nettement sur les flancs de ce dernier et ont du garder leur couleur acier.

    Les bandes de cheminement à l’emplanture de l’aile sont positionnées des deux cotés du fuselage.

     Lors du Challenge International des Avions de Tourisme, cet appareil portait sur les cotés du capot moteur, le numéro de course L3 dans sur un disque de couleur claire avec dans la partie basse inscrit » 1930 », et dans la partie haute « challenge inter ».

    Quelques autres photos glanées sur le net:

    CAUDRON C193CAUDRON C193

     

    Cette dernière photo donne une indication sur la forme des bords marginaux d'aile et de l'empennage.

    Montage

    Je passerai sur le fuselage dont le principe de montage est toujours le même (voir l'article sur le Caudron C232). De même que pour le train d'atterrissage. La méthode adoptée sur les précédents modèles me va bien, inutile d'imaginer un autre mode opératoire.

    Quelques mots concernant l'aile qui est un peu particulière.

    Son âme est constituée d'un longeron, d'un renfort destiné à recevoir les jambes de train et de nervures sur lesquelles viendront se coller les panneaux du revètement inférieur.

    Noter que le revètement est préalablement mis en forme.

    CAUDRON C193CAUDRON C193

                      Structure de l'aile                                        Nervures servant de zone de collage

    Une fois l''aile refermée, ouvrir à l'extrados la zone d'encastrement dans le fuselage. Des queux de nervures S11 seront glissées et collées de part et d'autre de façon à préserver la forme du profil à l'emplanture.

     

    CAUDRON C193CAUDRON C193

                          Renfort emplanture                                    Cables de direction (optionnel)

    Si l'on souhaite faire figurer les cables de commande  de la gouverne de direction, je conseille de le faire avant la fermeture du dessous du fuselage. Immobilisation par une goutte de cyano entre les flancs du fuselage. Les cables sont en cap de 1/10. Ils sont donc sensiblement à l'échelle, mais que c'est fin!

     Quelques photos

    CAUDRON C193CAUDRON C193

     

           Noter la barre de renfort du train                 Echappements: aiguilles de seringues

    CAUDRON C193CAUDRON C193

    Téléchargement gratuit du modèle:

    http://pierreg.free.fr/carton/projet/myproj.htm

      

    Bons vols.


    2 commentaires