• YAK 3 de OREL au 1/33

    YAK 3 de OREL au 1/33

    Au bout de 3 ans de campagne, le groupe Normandie – Niemen se vit affecter des YAKOVLEV YAK 3. Prés de 300 avions ennemis furent abattus avec ce type d’appareil si bien que Staline permit, en guise de récompense, à tous les pilotes Français, de rentrer chez eux avec leurs avions personnels.

    Roger Marchi eu une carrière de pilote de chasse exceptionnelle, notamment au sein de cette célèbre escadrille, où ses treize victoires homologuées lui donnaient l'un des très beaux palmarès de ce groupe d’élite.

    C’est son appareil que OREL, maison d’édition ukrainienne, nous propose de monter. J’avais été déçu à l’examen des planches de l’UT1 du même éditeur, mais l’examen du contenu de la pochette me convainquit que ce YAK 3 n’avait rien de comparable avec ce que j’avais pu précédemment constater.

    Je me suis donc  lancé dans l’aventure et vous propose un condensé du montage de cet appareil.

    Je ne reviendrai pas sur le descriptif de la pochette celle-ci ayant fait l’objet d’une analyse dans la rubrique dédiée à cet effet.

    La seule chose qui mérite d’être noté est la conception générale du modèle. La structure est constituée de volumes. Si cela présente l’avantage d’assurer une parfaite rigidité de l’ensemble, il est impératif que leur géométrie soit parfaite si l’on veut éviter tout risque de vrillage.

    Le fuselage est constitué d’une partie centrale avec le poste de pilotage sur lequel viennent s’enfiler les parties avant et arrière. Inutile de préciser que tout cela doit parfaitement s’ajuster ce qui promet une belle partie de plaisir.

    J’assemblerai donc, en premier, cette partie centrale qui recevra les éléments du poste de pilotage, ce qui me donnera une idée du « niveau «  de la maquette, du point de vue des détails.

    Bien entendu, vu que la possibilité nous en est offerte, nous le présenterons volets baissés et verrière ouverte.

    LE POSTE DE PILOTAGE  

    Le positionnement des différentes surfaces mobiles, autrement que dans l’axe, est possible. Reste à mettre palonnier et manche dans des positions cohérentes si l’on veut utiliser cette possibilité. J’ai commencé par refaire le manche  dans une chute de tube alu beaucoup plus réaliste que celui proposé plat. Je l’ai positionné légèrement à piqué et sur le coté ce qui me permettra de travailler la position des ailerons et de la gouverne de profondeur.

    YAK 3 de OREL au 1/33

    Attention à découper et mettre en forme tous les éléments avant de procéder à leur assemblage. Il y a un ordre de montage à respecter (et à deviner) en particulier pour la mise en place du plancher à travers le couple du tableau de bord.

    L’aspect du siège est réaliste avec son baquet destiné à recevoir le parachute sur lequel  le pilote est assis, est remarquable. Le harnais est bien représenté, bien que son système de bouclage ne figure pas (un détail….).

    J’ai pris l’option de représenter en transparent le blindage vitré dans la nuque du pilote. Les patrons des parties vitrées sont collés sur une chute de rhodoïd à la colle blanche. Une fois la colle sèche, les vitrages sont découpés et trempés dans de l’eau pour aider le papier à se décoller. Le collage du rhodoïd sur le support se fera à l’araldite rapide. Avantage : pas de risque de trace d’opacité, inconvénient : il faut attendre que cela sèche, ce qui n’est pas un problème, puisque nous prenons notre temps pour ce montage, n’est ce pas ?

    La petite goutte de « crystal clear » sur les cadrans donnera la transparence voulue aux divers instruments du tableau de bord.

    HELICE ET CONE

    YAK 3 de OREL au 1/33

    L’hélice est prévue mobile. Pour ceux que cette option séduit un axe en papier roulé est prévu. Pour ma part elle sera fixe et collée à son emplacement. Les maquettes ne sont pas des jouets et une hélice mobile n’apporte rien au modèle.

    J’ai respecté le montage du cône en reliant les trois troncs de cône qui le composent avec  les pattes de jonction prévues,  et en omettant les rondelles intermédiaires (hormis celle de la base). J’ai préféré remplacer le tube du canon en papier par un tube plastique de diamètre adéquat, le nez étant assez exposé dans les manipulations.

    YAK 3 de OREL au 1/33YAK 3 de OREL au 1/33

    Ce sont les plus belles pales qu’il m’est été donné d’assembler. Leur rendu est excellent, jusqu’aux petits marquages sur les pieds de pales.

    Je ne peux que conseiller de confectionner un gabarit pour le collage angulaire des pales (120°) comme pour leur géométrie dans le plan vertical, et, bien entendu leur pas compte tenu que le sens de rotation est antihoraire lorsque l’on se place face à l’appareil.

     LE NEZ

    J’ai préféré garder ma bonne vieille méthode du collage bord à bord pour la mise en forme du capotage inférieur. C’est net et sans risque de voir se deviner, en lumière rasante,  les languettes de collage .Petite nouveauté : j’ai renforcé ces collages par des bandelettes de papier sulfurisé (prélevé dans le tiroir de la cuisine….), en lieu et place du papier de soie (utilisé en couture), que j’emploie habituellement.

    J’avais un doute quant à sa facilité de mise en œuvre, mais il n’en est rien. Le résultat est excellent et la solidité bien supérieure au papier de soie, ce qui permet de travailler les formes arrondies par l’intérieur de l’assemblage avec énergie (modérée quand même), sans risque de rupture du renfort. Une fois cette partie refermée sur elle-même, on y glissera les couples prévus qui renforceront sa rigidité.

    J’ai eu du mal à positionner la partie supérieure du capotage moteur. Ceci est lié à l’empilage de renforts et éléments divers sur la structure de base qui rend aléatoire la bonne jonction entre les différents éléments du recouvrement.  Problème classique de la chaine de cotes, bien connue des dessinateurs industriels. Un empilage de petites surcotes peut engendrer des catastrophes, et je trouve la conception du nez bien complexe pour un résultat quelque peut aléatoire, car, comme déjà dit, aucun rattrapage n’est possible.  Encore une fois, il vaut mieux couper trop court au niveau des jonctions que garder du gras. Un principe donc : découper les pièces systématiquement à l’intérieur du trait de contour.

    ASSEMBLAGE DU FUSELAGE

    YAK 3 de OREL au 1/33YAK 3 de OREL au 1/33

    Deux « coiffes », avant et arrière, viennent s’emboiter sur la partie centrale (poste de pilotage). Une est constituée par le capot moteur, l’autre, par la partie arrière du fuselage. Si l’assemblage de la partie arrière ne pose pas de problème particulier. Il n’en est pas de même de la partie avant dont j’ai trouvé la conception particulièrement compliquée.

    Cette conception par habillage de volumes est mathématiquement  parfaite. Le problème vient du fait qu’il est très difficile de réaliser, avec la plus grande rigueur dimensionnelle, ces volumes. Le marquage du pliage, particulièrement au dos, est difficile à réaliser de façon précise. De plus, toute retouche de pli, à postériori, est quasi impossible.

    Un conseil donc : réaliser les « volumes » constituant la structure avec le plus grand soin, en veillant à ce que les cotes finales soient plutôt inférieures que supérieures, aux cotes théoriques.

    Seule entorse au papier, les échappements sont tirés de gainetubulaire plastique peinte en brun foncé.

    LE TRAIN PRINCIPAL

    On commencera par réaliser leur logement dans l’aile. A noter le petit bloc de balsa en guise de renfort à l’endroit où viendra se fixer les trains.

    YAK 3 de OREL au 1/33

    Les roues sont réalisées par tournage à la mini perceuse.

    La représentation des fourches est ambiguë. Je me suis servi de l’élément proposé et à l’aide d’un bon garnissage de « putty » j’ai essayé de donner une allure plus réaliste à cet élément. Visiblement l’interprétation de cet élément n’est pas en rapport avec le niveau général de la maquette.

    LA ROULETTE DE QUEUE

    Attention, la partie imprimée de la « boite » la renfermant est à l’intérieur. Je sais, c’est idiot, mais j’ai failli me faire avoir…

    YAK 3 de OREL au 1/33

    J’ai enroulé le support de la roulette sur un tube alu de diamètre adapté (boite à rabiots), toujours dans un souci d’un minimum de solidité. Par expérience c’est une pièce fragile, et une fois la roulette affaissée, c’est irrattrapable. Dans la notice il est préconisé l’utilisation de corde à piano 5/10 et 8/10 sans autre précision. J’ai donc tiré le support de la roulette de longueurs de fil de cuivre 5 /10 (toujours la boite à rabiots) plus faciles à mettre en forme que de la cap. La forme est sur la vue correspondante de la notice, et à l’échelle 1 !

    La roulette est tournée dans le mandrin d’une mini perceuse, mais je ne reviendrai pas sur le procédé de réalisation, maintes fois évoqué dans mon blog.

     

    LES AILES

    Il est possible d’envisager une présentation du modèle volets d’intrados rentrés ce qui serait dommage mais réduirait de façon sensible, le temps de montage.

    YAK 3 de OREL au 1/33YAK 3 de OREL au 1/33

    Bien entendu j’ai écarté cette possibilité. Il convient de préparer à l’avance tous les éléments constituant le revêtement et de vérifier la position de chacun avant de procéder au moindre collage. Pour information, j’ai abandonné définitivement le feutre gris clair,  beaucoup trop foncé pour les champs de cette couleur, au profit d’une couleur acrylique passée au pinceau.

     

    EN CONCLUSION

    Si mathématiquement parlant, la conception de ce modèle ne souffre aucune critique il n’en est pas  de même de la logique utilisée pour cette conception.

    On a l’impression que cette maquette n’a pas été pensée comme une maquette en papier. Les empilages d’éléments sont trop nombreux et créent des dépassements de cotes finales. Tout se passe comme si les éléments avaient été dessinés « trop justes ».

    De ce fait le montage de ce modèle est particulièrement délicat, réservé à des modélistes avertis

    YAK 3 de OREL au 1/33YAK 3 de OREL au 1/33

    YAK 3 de OREL au 1/33YAK 3 de OREL au 1/33

    YAK 3 de OREL au 1/33YAK 3 de OREL au 1/33

    « YAK 3 au 1/33PEYRET MAUBOUSSIN type PM-X »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :